Nous entreprenons ce qui suit avec nos membres, afin de contribuer à la promotion d’une consommation responsable d’alcool.

Notre contribution

  • Campagnes de sensibilisation propres et communes

Vinum Et Spiritus et ses membres mènent des campagnes communes avec tous les acteurs sociaux concernés. Nous voulons sensibiliser le public à l’importance majeure d’une consommation modérée d’alcool et le stimuler à continuer à le faire dans le futur. Outre les nombreuses campagnes RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) de ses membres à titre individuel, la fédération sectorielle du vin et des spiritueux investit sans cesse dans la promotion d’une consommation modérée de tous ses produits comme faisant partie d’un style de vie équilibré.

  • Initiatives volontaires dans le domaine de l’information des consommateurs

Au sein de leur fédération européenne et en exécution d’une décision de la Commission européenne, Vinum Et Spiritus et ses membres s’engagent à mentionner de façon adaptée et significative les valeurs énergétiques et la liste des ingrédients de leurs produits. Ces informations sont données par catégorie de produit et par consommation standard, sur la base de 10 grammes d’alcool pur et exprimées en ml, en utilisant l’étiquette et/ou via des moyens de communication innovants (codes QR, apps ou sites web). Cette approche permet de combiner diverses informations (teneur en calories, lignes directrices pour une consommation responsable…) et de les modifier rapidement en fonction des nouveaux développements.

Une mention de l’âge minimal sur la bouteille est inutile si ce même âge minimal vaut pour toutes les boissons contenant de l’alcool.

Nous estimons que les avertissements pour la santé sous forme de logos sur les emballages peuvent faire l’objet de discussions dans la mesure où les messages mentionnés soutiennent les principes du plan général relatif à l’alcool proposé par Vinum Et Spiritus, pourvu que ceci n’entrave pas le libre-échange et que cette mention supplémentaire ne constitue pas un facteur de coûts supplémentaire qui ferait grimper le prix pour le consommateur.

  • Autorégulation en matière de publicité, de marketing et de promotion

Il n’existe actuellement aucune preuve d’un lien causal entre la publicité et le comportement face à l’alcool. On ne peut toutefois nier que la publicité a pour objectif d’informer et d’influencer le public.

Dans un esprit d’autorégulation et de prise de responsabilités, Vinum Et Spiritus organise pour ses membres des formations sur le marketing, la publicité et le sponsoring responsables.

Les actions marketing, les campagnes publicitaires ou le sponsoring peuvent uniquement être axés sur la promotion d’une consommation modérée d’alcool faisant partie d’un style de vie sain.

De plus, la fédération sectorielle a récemment marqué son accord sur les modifications apportées à la convention sur l’alcool avec le JEP (Jury d’Ethique Publicitaire – l’organe d’autodiscipline indépendant de la publicité en Belgique), en vue d’offrir des garanties supplémentaires pour un meilleur fonctionnement de celle-ci.

  • Développement et promotion d’alternatives sans alcool

La mise à disposition et la promotion d’alternatives sans alcool constitue un élément important pour promouvoir une consommation modérée d’alcool. Le vin et les spiritueux se dégustent souvent dans un contexte détendu, festif et social où la consommation excessive d’alcool n’a pas sa place. Les membres de Vinum Et Spiritus investissent dans le développement et la promotion d’alternatives qualitatives légèrement alcoolisées ou sans alcool, pour ceux qui peuvent ou veulent boire peu ou pas d’alcool, ou qui souhaitent alterner.

  • Collaboration intense avec tout le secteur de l’alcool

En collaboration avec les fédérations de l’horeca, les Brasseurs belges et la Fédération belge des distributeurs en boissons (FeBeD), Vinum Et Spiritus travaille sur d’autres engagements dans le domaine de la publicité, de la formation des vendeurs d’alcool et de l’attention portée à un respect strict de l’âge minimal.

Vinum Et Spiritus souhaite en outre élargir la collaboration et les engagements communs en vue de promouvoir une consommation responsable d’alcool faisant partie d’un style de vie équilibré.

La future politique en matière d’alcool peut être mieux soutenue de la part du secteur commun.

Aux Pays-Bas, la STIVA (Stichting Verantwoord Alcoholgebruik – fondation pour une consommation responsable d’alcool), qui regroupe le secteur de la bière, du vin et des spiritueux, en est un très bon exemple. Cette fondation remplit avec verve sa mission relative au marketing responsable par rapport à l’alcool, à la consommation responsable d’alcool et à une communication claire, via l’autorégulation, l’information et la recherche scientifique.

Une STIVA belge pourrait aider à changer davantage les mentalités et apporter un changement visible, sans que le contribuable ne doive en supporter le coût, car il serait financé par tous les acteurs concernés.