Le mois dernier, nous avons été submergés par les résultats négatifs d’études sur la consommation d’alcool et sur ses effets pernicieux pour notre santé. Il y a tout d’abord eu les commentaires des journaux De Morgen (13/4) et De Standaard (14/4) sur les résultats d’une étude à grande échelle parue dans la revue scientifique The Lancet qui fait autorité (en savoir plus). De Morgen en a conclu que le moindre verre d’alcool est mauvais pour la santé.

Dans l’article du Standaard intitulé ‘Ne croyez pas tout ce que vous lisez sur l’alcool’ (en savoir plus), Luc Bonneux, médecin et épidémiologue, qualifie de tels articles  de ‘fake news’ et dénonce le fait que les résultats d‘études faisant autorité sont – consciemment ou non – tronqués.  Pour mieux rendre les conclusions de l’étude, il aurait fallu remplacer le titre ‘Le moindre verre d’alcool est mauvais pour la santé par ‘ Moins boire peut prolonger votre espérance de vie’. Il y a là bien plus qu’une différence de nuance.

D’autres experts, comme Jan Tytgat et Marleen Finoulst, considèrent ces titres gonflés par les médias comme largement exagérés, même s’ils plaident eux aussi pour une consommation d’alcool mesurées de maximum 10 verres par semaine. (en savoir plus)http://www.standaard.be/cnt/dmf20180413_03460943)

 

Notre fédération plaide ardemment pour que les effets de la consommation d’alcool soient présentés d’une manière transparente. Il importe donc que de telles études soient correctement interprétées, tant par les médias que par les responsables politiques et leurs collaborateurs qui vont vont contribuer à définir notre future politique en matière de santé.

En savoir plus: http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(18)30134-X/fulltext